Vie du Centre

C’est à cette occasion que nous avons publiquement dénoncé un nouveau programme « pédagogique » publié par la Marine dans le cadre de son centenaire. Ce programme de valorisation de l’engagement militaire encourage les enseignants du primaire à promouvoir des mécanismes d’intéressement des jeunes à l’armée et les invite même à recourir aux centres de recrutement de l’armée pour des activités dans leurs classes.

Ce programme, qui a par la suite été modifiée sur le site web de la Marine, est structuré pour cibler les jeunes en fonction des structures d’accueil de l’armée : la Ligue navale (pour les 9 ans), les Cadets de l’armée (pour les 12 ans), la Réserve et les Forces régulières (pour les 16 ans) et enfin les officiers (pour les étudiants au post-secondaire).

La conférence de presse de la Coalition a été non seulement un moment-clé pour la poursuite de la campagne contre le recrutement militaire dans les écoles, mais aussi une occasion de voir à l’oeuvre des militaires de l’armée canadienne qui faisaient manipuler des armes de combat aux jeunes enfants. Il n’en fallait pas plus pour que l’événement ait un écho majeur dans les médias de la métropole. www.AntiRecrutement.Info

Journées de la Culture

C’est sous le thème « Pour une culture de la paix » que les organismes du réseau Outils de paix ont participé aux « Journées de la culture » le 25 septembre dernier. Ce fut une importante   participation et une occasion d’évaluer les « Journées de la Culture » en tant que cadre pour entrer en contact avec le grand public. Le niveau de fréquentation aux quatre principales activités prévues n’a pas répondu aux attentes. Mais des séances de tournage afin d’enrichir le site outilsdepaix.org étaient prévues et ont été bien menées. Il a été possible de saisir les prestations théâtrales de Mise au jeu, l’atelier de macaron et le SLAM du Centre de formation sociale MGL et de tourner un bon nombre de témoignages sur l’action citoyenne grâce aux jeunes journalistes de

LOVE. Permettant une première production de contenus visuels pour outilsdepaix.org, l’événement fut malgré tout un succès.

Projets étudiants

Depuis l’année dernière, le Centre anime un réseau d’organismes citoyens, Outils de paix. Les projets étudiants menés dans le cadre des emplois d’été furent d’un apport inestimable pour le réseau. Ils ont permis de concevoir des outils multimédia qui visent deux objectifs essentiels : faire connaître la diversité des initiatives de paix présentes sur le territoire montréalais et mettre en évidence les lieux de convergence dans l’action des groupes participant au réseau.

Les organismes du réseau Outils de paix entendent aussi faire reconnaître leur expertise et les avenues d’engagement citoyen qu’ils offrent aux organismes jeunesse. Dans ce cadre, la contribution des étudiants a été la construction d’un site mettant l’accent sur l’acquisition de compétences de paix par l’engagement citoyen. www.outilsdepaix.org

Institut pour la paix et la sécurité citoyenne : Plan en redéveloppement

Depuis plus d’un an, avec plusieurs organismes partenaires et institutions académiques, le Centre travaille à la création d’un Institut pour la paix et la sécurité citoyenne au Québec. L’Institut devait voir le jour dans le presbytère de Leclercville, un petit village de Lotbinière dans Chaudières-Appalaches.

Déjà, en janvier 2010, tout semblait en ordre pour démarrer une gestion coopérative du presbytère dont la fabrique du village voulait se départir. Le Centre espérait ainsi contribuer à la revitalisation d’une municipalité affaiblie sur le plan structurel et humain. Informé, en juillet dernier, du fait que le presbytère n’était plus disponible, la municipalité ayant décidé d’en devenir locataire, le Centre en est à refaire son plan d’implantation de l’Institut. Le tout petit village est également devenu un lieu privilégié d’exploitation du gaz de schiste au Québec avec l’arrivée soudaine de la multinationale Talisman. Il reste à souhaiter le bon dénouement à cette orientation du village vers l’industrie lourde.