Vers un plan de relance de la lutte climatique 3

Fiche 3 : Le patrimoine bâti

Pour prendre à bras le corps les enjeux climatiques nous devons trouver une voie qui interpellera les gens, partout. Cette lutte ne peut pas se gagner en vase clos. Nous devons inspirer les gens, et surtout les personnes portant des visions plus conservatrices.

L’économie marchande laisse présentement se détériorer un patrimoine bâti d’une valeur communautaire et névralgique exceptionnelle. Cette situation nous offre une opportunité exceptionnelle.

Unanimement, les gens déplorent les négligences et le dépérissement rapide de ce patrimoine. De nombreuses communautés se sentent présentement dépourvues face à cette réalité, et cherchent désespérément une nouvelle vocation pour ces héritage du passé. Un immense chantier doit remettre sur pied, et solidifier ces installations centrales dans tous les villages et quartiers du Québec.

Nous devons voir ces installations pour ce qu’elles ont toujours été, des refuges communautaires issus du bénévolat et de l’investissement collectif des citoyens.Les enjeux de sécurité communautaire laissent entrevoir une toute nouvelle vocation pour ce patrimoine bâti de nos communautés. Ces bâtiments, grâce à la géothermie et branchés à des micro-réseaux électriques intelligents doivent être autonome et sécurisés du point de vue énergétique. Ils doivent devenir l’assise sur laquelle se construit l’autonomie locale, et de plus avoir toutes les facilités pour accueillir une bonne quantité de citoyens en difficultés en cas de désastres.

Au cours des récentes années les aléas de toutes sortes se sont multipliés et ils sont nombreux : méga-incendies, corridors de tornades et tempêtes, érosion de berges et coupure de routes, obstruction des transports ferroviaires, crise sanitaire (zoonose), canicules prolongées, sécheresse impactant l’approvisionnement alimentaire, inondations, glissements de terrains, montée des eaux due au réchauffement climatique, etc… Un grand nombre de citoyens n’ont pas les moyens de se prémunir contre ces multiples menaces que posent les aléas climatiques et environnementaux actuels.

Des gestes concrets et urgents doivent être posés pour sécuriser les personnes vulnérables et nos communautés.


Mobilisation pour la sauvegarde et la conversion du patrimoine bâti.

Sans la mobilisation citoyenne, nous le savons, les autorités n’agissent pas et n’agiront pas. Les églises, presbytères et couvents ont toujours été considérées comme des lieux de refuge, et cette tradition s’est perpétuée au cours des âges, jusqu’à ce jour dans le cas de réfugiés sujet à expulsion. Cette vocation traditionnelle doit être actualisée. Ces lieux sont de véritables leviers pour l’élargissement de la mobilisation.

Les citoyens doivent se mobiliser, et se réapproprier ces lieux emblématiques, centraux et névralgiques de leur communauté. Des comités citoyens doivent être formés et des assemblées citoyennes doivent se tenir sur la nécessité absolue, en situation d’urgence climatique et sanitaire d’avoir accès à des refuges de résilience communautaire sécurisés.

Personne ne questionne le fait d’avoir des services policiers, d’ambulances et de pompiers prêts à agir pour sauver des vies. Cette évidence doit s’appliquer à la mise en fonction de site d’accueil assurant la sécurité des personnes et la résilience de la communauté. Dans le contexte des nombreuses mortalités liées à la COVID, les gens vont sentir qu’ils agissent, pour leur proches et leur communauté. Un immense chantier pourrait se mettre en branle.

Il est important d’inspirer les gens, de donner un sens à leur action et de les mobiliser sur une vision concrète, sur la réalisation d’un objectif précis et palpable. Notre défi est de permettre de rendre l’enjeu climatique lointain, comme un enjeu plus réel dans l’esprit des gens. Nous parlons donc ici de la mise en œuvre d’une véritable campagne d’actions citoyenne pour dans le but d’assurer une sécurité commune.

Bien entendu, l’enjeu de résilience n’est qu’un point de départ, le démarrage d’une conversion de nos milieux de vies en communautés plus autonomes, moins dépendantes envers l’économie mondialisée. C’est la base de la lutte à la crise climatique.

Climat: Se donner une vision
https://www.ledevoir.com/opinion/lettres/573577/lettres-urgence-climatique-se-donner-une-vision