Twitter, démocratie ou censure?

Site nonviolenceca suspendu en 5 jours!

L’expérience Twitter « nonviolenceca  » du Centre de ressources sur la non-violence (CRNV) aura été de courte durée. Le site a été suspendu après 5 jours, suite à des plaintes d’usage « abusif ». Même pas besoin de faire des menaces à des vedettes. Les médias sociaux  » Outils de démocratie « , il reste un long chemin à faire!

L’équipe du Centre attendait la campagne électorale pour ouvrir son compte Twitter, et accueillir des abonnés. Une telle campagne nous semblait un bon moment car les gens, à ces moments, expriment des opinions et sont attentifs à l’actualité. Aucun d’entre nous n’avait d’expérience avec l’outil.

La stratégie, tabler sur les enjeux d’actualité qui intéressent le Centre pour identifier les gens qui s’y expriment : chasseurs F-35, enjeux de criminalisation, loi sur les armes à feu, soulèvements non-violents dans le monde arabe, prévention des « gang de rue », initiatives de prévention etc… Le contexte était riche pour établir un contact pertinent, en réponse aux messages affichés sur ces sujets. Nous voulions évaluer hebdomadairement l’impact de ces actions, l’utilité de l’outil.

Le plan de match était simple, travailler sur deux plans. Nous abonner au plus grand nombre possible de sites médiatiques dans les premiers jours et suivre les enjeux attirant l’attention des journalistes; réagir aux  » Twitts  » pertinents. Disons que la récolte était maigre, beaucoup de banalité, peu de substance.

En second lieu, effectuer une vigie sur les messages « twitt » exprimés par le public via des recherches thématiques. Puis, réagir avec des informations pertinentes pour intéresser ces gens à s’abonner à notre environnement, et recevoir automatiquement nos « Twitt ». Une approche entièrement manuelle et ciblée.

Nous avons démarré par la publication de textes sur l’enjeu des chasseurs F-35. Nous avons fait la promotion d’un organisme partenaire le Center for Defense Information dans nos « Twitts ». L’objectif était de placer une cinquantaine de  » Twitts  » par jour, et de voir la progression. On se disait que si  » Twitter  » avait servi à renverser des gouvernements dans le monde arabe; il pourrait servir à améliorer la diffusion d’informations en campagne électorale, ainsi améliorer la démocratie.

 Twitt diffusé :

Pierre Sprey, designer du chasseur F-16. En entrevue…
http://www.youtube.com/watch?v=UQB4W8C0rZI&NR=1

Eh bien, erreur!

Notre essais, bien que peu concluant (temps vs résultats), n’a été que de courte durée. Après quatre vingt abonnements journalistique et deux cents  » Twitts  » ciblés, et un maigre 9 abonnés; l’entreprise  » Twitter  » avise que le compte du CRNV est suspendu.  » Usage abusif  » suite à des plaintes. Et voilà!

Sans avis préalable, notre compte  » Twitter  » a été suspendu.  » Big Brother  » avait tranché, notre usage de l’outil était  » abusif « . Il sera impossible de voir les résultats des 250 « Twitt  » placés, avec méthode, au cours des 5 premiers jours de l’expérience. Disons que les promoteurs des  » avions de chasse  » ont la  » corde sensible « , les plaintes contre nous ont été rapides et l’entreprise  » Twitter  » a la gâchette facile.

Difficile de faire un bilan définitif; parlons donc ici de nos impressions sur  » Twitter « , outil de démocratie :

C’est un média social, pas un outil de démocratie comme les grand média ont tenté de nous le faire croire avec les soulèvements dans le  » monde arabe « . Surprenant constat?

  • L’outil charme les journalistes qui l’utilisent comme communauté sociale et lieu pour identifier des  » scoops « . C’est un média de  » vitesse « . Assez hermétique au contenu engagé, aucune réaction directe à nos  » twitts  » ciblés, d’actualité et très pertinents.
  • C’est un lieu où les  » portes micros « , flattent encore plus leur égo.  Il s’y servent de leur positions médiatique; pour renforcer les retombées personnelles de leur visibilité. Tu n’as pas un nom, ton opinion ne vaut rien. On ne porte pas attention.  Les politiciens ont compris.
  • Un outils citoyen? Si on s’en sert le moindrement de façon militante, vos cibles vous coupent les jambes de façon instantannée. Quelques plaintes d’usage abusif, et c’est fait! Sans appel!

Décidément, la force politique de  » Twitter  » est surfaite par ses promoteurs bien en vue dans les média auxquels il sert de façon immédiate, dans le quotidien.

Est-ce un outil qui donne la parole au citoyen? En dehors de votre cercle d’amis, des échanges futiles et de vos connaissance;  » gare à vous! « ; vos heures sont comptées.

Révolution arabe et « Twitter ». Quelle naïveté!

Si vous maîtrisez Twitter et pouvez nous aider, allez-y.  Nous on a assez perdu de temps et de précieuse énergie.

Normand Beaudet

Centre de ressources sur la non-violence (CRNV)

www.nonviolence.ca

***NDLR…..

Note de mise à jour….

La coupure du compte nonviolence.ca serait pour une semaine, sans avis, sans appel.  Selon Twitter, il n’y a pas de procédure d’avis préalable.  L’utilisation multiple de la fonction « Reply » serait considérée comme du « spam » selon les règles d’utilisation, même si les notes sont ciblées à des gens qui se sont exprimés sur le sujet précis.  Twitter ne peut pas nous informer sur le fait d’avoir reçu une plainte ou non…

Dans une semaine, selon Wannanosaurus (ces gens n’ont pas de nom), « at the end of that time, you may petition for reinstatement by either a) re-opening this ticket or b) filing a new ticket and referencing this one ».  C’est quoi ça?…  La remise en fonction de notre compte est conditionnelle à une demande???

Alors la question ici est la suivante.  Lorsqu’on Twitt, sans abonnés, ou va le message?  Dans les limbes?????  Donc, pour que l’outil soit utile, vous devez inciter vos membres et vos amis à joindre twitter, ou vous devez être un acteurs de média…..  Ou y mettre un bénévole à temps plein?  Il y a un volontaire?

On comprend maintenant pourquoi les journalistes aiment tant Twitter, pourquoi ils en parlent tout le temps.  La réputation du média nous semble surfaite et le fruit de la lorgnette journalistique obnibulé par la magie de l’info instantanée.

En tout cas, on aura appris.

Bref!  Twitter ne correspond selon nous, en rien, à un outil citoyen.  C’est un outil de renforcement du vedettariat pour nos média de masse.