Tenzin Gyatso, Dalaï-Lama

Leader spirituel, lutte pour l’indépendance du Tibet

Le 31 mars 1959, le Dalai Lama quitte le Tibet pour trouver l'asile politique en Inde. (Photo: inconnu)

Le 31 mars 1959, le Dalai Lama quitte le Tibet pour trouver l’asile politique en Inde. (Photo: inconnu)

Tibet

Prix Nobel de la Paix 1989. Né à Taktser, au Nord-Est du Tibet le 6 juillet 1935.

En tant que leader spirituel des bouddhistes tibétains, le 14ième Dalaï-Lama, Tenzin Gyatso a assumé très jeune la direction du Tibet. En mars 1959, à la suite de l’invasion du pays par 80 000 soldats chinois, de grandes manifestations populaires s’organisent pour demander le retrait des troupes. Elles sont brutalement réprimées et Sa Sainteté est forcée de fuir vers l’Inde où elle trouve l’asile politique à Dharamsala.

En 1989, le Dalai Lama a reçu le prix Nobel de la paix pour ses efforts de résolution nonviolente des conflits au Tibet. (Photo: inconnu)

En 1989, le Dalai Lama a reçu le prix Nobel de la paix pour ses efforts de résolution nonviolente des conflits au Tibet. (Photo: inconnu)

Depuis, plus de 120 000 Tibétains l’ont suivi pour y vivre selon leurs culture et tradition religieuse. Le gouvernement tibétain en exil s’y est établi et a promulgué une constitution démocratique basée sur le Bouddhisme et la Déclaration universelle des droits de la personne. Un plan de paix en dix-sept points a été proposé à la Chine, qui refuse toujours d’en discuter.

En 1989, après le massacre de la Place Tiananmen, le Dalaï-Lama reçoit le prix Nobel de la paix. On souligne alors son approche pacifique, pleine de tolérance et de respect, et ses efforts pour préserver l’héritage historique et culturel de son peuple.

« Ce prix affermit notre conviction que la vérité, le courage et la détermination sont nos armes et que le Tibet sera libéré. Notre lutte doit rester non violente et libre de haine. »