Luttes étudiantes

Entre la violence et la non-violence

 

Encore une fois, le débat entre la violence et la non-violence émerge d’une lutte sociale, elle fut au cœur du mouvement des indignés Occupons Montréal;  et cette fois elle colore la lutte des étudiants.  Le gouvernement Charest a tenté d’imposer la condamnation des gestes de violence pour accepter la CLASSE à la table de négociation, la CLASSE condamne certaines actions précises ayant mené, ou ayant pu mener à des situations de violence envers les personnes; mais revendique le droit à certaines formes de désobéissance civile.