Sur les pas de Gandhi

Mahatma Gandhi. (Photo: domaine public)

Mahatma Gandhi. (Photo: domaine public)

A l’occasion des 60 ans de la mort de Gandhi, une soirée exceptionnelle a été organisée par le comité Gandhi, qui regroupe plusieurs organismes de paix.

Grâce à la créativité d’artistes, un parcours interactif était proposé aux 160 participants, les interpellant sur l’actualité du message de Gandhi pour leur propre vie.

Une démarche sous forme de main pour rappeler la manière dont Gandhi présentait son programme en cinq points (mettre fin aux discriminations contre les intouchables, à l’inégalité des femmes, à l’hostilité entre groupes religieux, à l’abus des drogues et de l’alcool et à la dépendance économique). En énonçant chacun, il levait un doigt, puis montrait son poignet : toutes ces actions doivent être menées par le moyen de la non-violence (ahimsa).

C’est donc à des questions personnelles que chacun(e) était renvoyé(e), à des prises de conscience… mais aussi à des gestes concrets, symboliques pour certains (exemple : couper le noeud d’une corde pour se délier d’une dépendance, ou encore signer une peinture collective représentant Gandhi qui servira à une action non-violente…). Le coeur de la soirée fut une invitation au voyage :

1) Un voyage dans le temps et dans l’espace, en passant d’un bref diaporama rappelant la vie de Gandhi et quelques citations…à un témoignage d’une grande qualité et ouverture, celui de Benoît Lacroix qui s’est souvenu de cet assassinat (qu’il avait appris alors qu’il était professeur à l’Université) et de la naissance du mouvement de la non-violence (dont il a souligné les parallèles avec le mouvement féminin né à la même époque). Il a pu souligner sa vision d’historien, ses convictions pour aujourd’hui, l’importance du rôle des petits groupes, et de la spiritualité liée à l’action. Une citation de Gandhi l’a particulièrement inspiré « la prière est le verrou du soir, et la clé du matin. »

2) Un voyage plus intérieur : en soi et vers les autres. La soirée s’est poursuivie par un temps de méditation et de réflexion personnelle sur les violences qui nous habitent. Chacun(e) a été invité(e) à en écrire une sur une feuille de papier représentant une main (référence au programme de Gandhi – se référer à l’article Devenir l’ami de Gandhi)…puis à faire un petit pas afin de dépasser cet obstacle intérieur à la paix. De cet engagement écrit s’en est suivi des échanges entre voisins. Une belle manière de « Changer soi-même pour que le monde change ».

Afin de célébrer ce chemin parcouru à la suite de Gandhi, place a été laissée à la musique, au chant et à la danse. De manière improvisée, mais ô combien inspirée, ce temps laissé à la créativité a permis de clore la rencontre avec beauté. Puis ce fut l’envoi, chacun(e) repartant avec une bénédiction (une citation de Gandhi) et un petit gâteau de l’Inde. Convivialité, simplicité, silence, échanges, engagement… Une belle manière de dire Merci à Gandhi pour tout ce qu’il nous inspire.

Pour davantage d’informations:

www.surlespasdegandhi.ca