Romero, Oscar

Oscar Romero. (Photo: inconnu)

Oscar Romero. (Photo: inconnu)

Défense des droits des paysans pauvres.

El Salvador;

Né le 15 août 1917 à Ciudad Barrios ; assassiné le 24 mars 1980 à San Salvador.

Nommé archevêque de San Salvador en 1977, Oscar Romero est un ecclésiastique conservateur et traditionaliste, proche de l’oligarchie. Il connaît une étonnante “conversion” à la cause des pauvres lorsque son adjoint avec deux paroissiens sont tués. Il se prononce publiquement en faveur de ce prêtre profondément engagé et dénonce les violences de la junte militaire contre les paysans et les religieux. C’est sans compromis qu’il poursuit cette lutte pour améliorer le sort des paysans pauvres.

En 1980, il condamne la violence qui prend plus de 3 000 vies par mois et invite l’armée et la guérilla à déposer les armes. Plusieurs membres de son Église le désapprouvent et l’accusent d’ingérence politique tout en cherchant la popularité. Proposé pour le prix Nobel de la paix, en 1979, il affirme, à une commission des Nations Unies que la vie et non la mort aura le dernier mot. En 1980, il est assassiné par un “escadron de la mort” en pleine célébration religieuse.

« La paix n’est pas le résultat silencieux de la répression par la violence, c’est la courageuse contribution de tous au bien commun. »