Portez le CARRÉ BLANC POUR LA PAIX

 Écrit par Normand Beaudet

Robert Michaud, père de famille inquiet de la tournure des événements de la crise étudiante qui perdure depuis 13 semaines, demande l’intervention immédiate du premier ministre Jean Charest. (Photo: Véronique Demers)

Robert Michaud, père de famille inquiet de la tournure des événements de la crise étudiante qui perdure depuis 13 semaines, demande l’intervention immédiate du premier ministre Jean Charest. (Photo: Véronique Demers)

« Il n’y a aucune cause ou calcul politique qui ne vaille la vie d’un seul de nos jeunes. »   Nous invitons tous les parents du Québec, à porter dès aujourd’hui le carré blanc, pas le drapeau blanc de la reddition, le carré blanc de l’armistice.

Alors que tout nous portait à croire que nos jeunes, désabusés par nos abus, ne s’intéresseraient pas au bien commun et encore moins à la politique, ce printemps, comme des milliers de parents, nous avons découverts que nos jeunes sont extrêmement articulés et engagés. Une véritable bouffée d’espoir dans un monde de plus en plus vicié par les scandales de corruption et les catastrophes environnementales.

Le CARRÉ BLANC pour demander au gouvernement du Québec de mettre fin immédiatement à la crise sociale qui a mis en danger la vie de centaines de jeunes.

Le CARRÉ BLANC parce que malgré 13 semaines de perturbations aucun véritable dialogue n’a pu être établi entre le gouvernement et les étudiants.

Le CARRÉ BLANC pour demander au gouvernement du Québec un moratoire sur le projet de hausse des frais de scolarité.

LE CARRÉ BLANC parce que depuis 13 semaines nos enfants crient à tue tête qu’ils veulent participer à construire un monde meilleur, un monde plus juste.

Le CARRÉ BLANC pour dénouer l’impasse.

Le CARRÉ BLANC pour demander au gouvernement du Québec de mettre en place dès l’automne prochain un véritable processus de consultation pour débattre avec les étudiants de l’importance de l’éducation dans notre société et de son financement.

Le CARRÉ BLANC parce qu’on a mis des jeunes au monde et qu’on devrait peut être les écouter.

Les médecins Janie Giard, Yv Bonnier Viger et Paul Saba réclament, au nom d’une cinquantaine de médecins du Québec, que cessent les hostilités dans la crise étudiante. Ils demandent l’intervention du premier ministre du Québec, Jean Charest, pour décréter un moratoire sur la hausse des frais de scolarité et assurer un retour à la paix sociale. (Photo: Véronique Demers)

Les médecins Janie Giard, Yv Bonnier Viger et Paul Saba réclament, au nom d’une cinquantaine de médecins du Québec, que cessent les hostilités dans la crise étudiante. Ils demandent l’intervention du premier ministre du Québec, Jean Charest, pour décréter un moratoire sur la hausse des frais de scolarité et assurer un retour à la paix sociale. (Photo: Véronique Demers)

Des parents fiers et inquiets.

Site de l’initiative des parents de jeunes blessés.

http://sites.google.com/site/portezcarreblanc/

Lettre au Devoir:  « Le Carré Blanc de la paix »

http://m.ledevoir.com/societe/education/349733/lettre-le-carre-blanc-de-la-paix