Pétition des Artistes pour la Paix adressée aux parlementaires canadiens

Auteur: Pierre Jasmin | Le 2 octobre 2014, 00h00

PÉTITION À LA CHAMBRE DES COMMUNES RÉUNIE EN PARLEMENT – CANADA

Photo prise dans le cadre de l'opération IMPACT visant à combattre l'État islamique, le 18 septembre 2014 à Pardubice en République Tchèque. (Photo: MCpl Marc-Andre Gaudreault, Canadian Forces Combat Camera)

Photo prise dans le cadre de l’opération IMPACT visant à combattre l’État islamique, le 18 septembre 2014 à Pardubice en République Tchèque. (Photo: MCpl Marc-Andre Gaudreault, Canadian Forces Combat Camera)

« Nous, citoyens, demandons aux élus d’écouter notre voix collective qui dénonce haut et fort le recours à la guerre. Nous croyons que les bombardements envisagés par le Premier Ministre contre les terroristes de l’État islamiste, en absurde alliance avec des pays qui ont nourri leur fanatisme, ne pourront que nuire à la sécurité mondiale. La guerre n’apporte JAMAIS de solution satisfaisante et durable. Depuis 2003, les morts afghanes, irakiennes, libyennes et syriennes en ont fait la preuve un demi-million de fois. Nous croyons que la violence engendre la violence. Nous voulons un pays pacifique, qui s’offre en exemple à l’Organisation des Nations unies. Nous demandons, par conséquent, aux députés[1] de la Chambre des Communes de s’opposer à toute entreprise guerrière du Canada. »

Les Artistes pour la Paix soulignent aujourd’hui 2 octobre l’anniversaire de naissance du Mahatma Gandhi, date que l’ONU a choisie pour célébrer la Journée internationale de la non-violence. Plutôt que livrer des discours emphatiques sur Nelson Mandela, Martin Luther King et Gandhi, nos élus devraient s’appliquer à ne pas trahir leurs principes sacrés par un consentement à la guerre dévastatrice.

Louise Brissette, écrivain-librettiste et co-initiatrice de la pétition: louisequebec@aei.ca Pierre Jasmin, pianiste, co-initiateur de la pétition et vice-président des APLP: pierre.jasmin@artistespourlapaix.org [1] Demande adressée à 22 heures 40 le 1er octobre à

  • Elizabeth May chef du Parti Vert,
  • à Hélène Laverdière du NPD,
  • à Marc Garneau du Parti libéral,
  • à Louis Plamondon du Bloc Québécois et
  • au ministre John Baird,

dans l’espoir qu’elle inspire leurs discours en Chambre des Communes. Vu la possibilité d’un débat en Chambre dès le 2 octobre, trente personnes (en clin d’oeil aux 30 ans des APLP qu’on célèbrera au Lion d’Or le 10 novembre dans le cadre du Coup de cœur francophone) l’ont hâtivement signée dont : Guylaine Maroist, cinéaste et présidente des APLP; Judi Richards, chanteuse et vice-présidente; Jean-François Garneau, auteur-compositeur-interprète et secrétaire; Diane Croteau, trésorière; Richard Séguin, président d’honneur; Isabelle Miron, écrivain-professeur et membre du CA des APLP; Amir Maasoumi, écrivain; Izabella Marengo, danseuse; Daniel Gingras; Benoît Aquin, photographe; Valéry Latulippe, webmestre; Romain Pollender, homme de théâtre; Dom Lebeau, auteur-compositeur-interprète et observateur au CA; Hervé Fischer, artiste multi-média; Sylva Balassanian, auteure-compositrice-interprète; Dorothy Henaut, cinéaste et peintre; Martin Duckworth, cinéaste; Raôul Duguay, peintre et auteur-compositeur-interprète; Geneviève Soly, musicienne; Manon Cousin, cinéaste; Marie St-Arnaud, PhD sciences de l’environnement UQAM; Pascale Camirand, philosophe éthicienne féministe; Dominique Boisvert, auteur; André Cloutier; Pascale Montpetit, comédienne; Monique Rondeau, traductrice; André Breton, professeur honoraire/communications; Yvon Rivard, écrivain. Nous sommes honorés de l’appui manifesté par Mary-Ellen Francoeur, Antennes de paix et Pax Christi et par Normand Beaudet, qui engage le Centre de Ressources sur la Non-Violence.