Ordres professionnels et prévention des conflits internationaux

Le passage du désarmement, au transarmement et la nécessité de moderniser l’action face aux conflits internationaux.

Obstinément, année après année, des sommes astronomiques sont investies en dépenses militaires. Pourtant, sur la scène internationale, de plus en plus d’intervenants  reconnaissent que le recours à la force ne règle rien sur le long terme. Les problèmes à l’origine des crises sont de plus en plus complexes et ont comme déclencheurs des facteurs multiples.

La solution aux guerres réside dans la détection avancée et l’intervention professionnelle préventive dans les conflits internationaux.

En ce sens les ordres professionnels ont un important rôle à jouer dans le développement d’une véritable économie permanente de paix.

Construire la paix, c’est beaucoup plus une affaire de professionnels qualifiés, que d’équipements technologiques et de militaires aguerris aux techniques de combat.  Les pays en crise ont besoin de spécialistes pour ne pas sombrer dans les conflits et la guerre.  La voie militaire laisse dégénérer le conflit jusqu’à ce que l’intervention par la force soit justifiée.  À ce moment, il est malheureusement beaucoup trop tard pour agir de façon constructive.

Au Canada l’interventionnisme militaire est financé à coups de dizaines de milliards par année. A peu près rien ne se dépense pour l’intervention professionnelle préventive en situation de crise.  On ne parle plus ici d’aide au développement, mais de prévention des crises et des conflits internationaux.  Cette situation est tout simplement absurde.

Au Québec, des ordres professionnels ont été créés dans les secteurs critiques de la société où la sécurité du public pouvait être menacée.  Ces professions devaient être encadrées par des normes de pratique afin de protéger la population.  Il est tout à fait normal que ces professions puissent jouer un rôle essentiel dans la détection avancée et la prévention des crises sociales à l’origine des conflits internationaux.  Le non respect des considérations les plus élémentaires de sécurité et de vulnérabilité est au cœur de l’émergence de tensions et de conflits internationaux.

Les ordres et leur rôle :

Bâtir la paix passe donc inévitablement par la prévention des conflits internationaux.  Seules des spécialistes dans divers domaines sont capables de répondre aux besoins les plus critiques des populations.  Seuls des professionnels compétents dans l’action préventive sont en mesure de nous épargner des guerres et des conflits.

La majorité des ordres professionnels du Québec auraient avantage à s’associer un organisme « sans frontières » afin de jouer un rôle dans la prévention des conflits internationaux.  Heureusement, c’est déjà le cas pour plusieurs ordres professionnels québécois.

Ordres en gestion

Les comportements criminels sont souvent au cœur des situations de violence sociale à l’origine des guerres.  Les professionnels en gestion peuvent jouer un rôle fondamental pour rassurer les populations sur la probité et l’honnêteté de leurs dirigeants.  De plus leur expertise peut servir à documenter les abus perpétrés par les dirigeants et à monter des dossiers pour les cours internationales.

ADMINISTRATEURS AGRÉÉS (Ordre des)

Déroute administrative :

En prévention des conflits, un des premiers symptômes de crise est la déroute dans l’administration de l’état.  Une supervision étroite des processus administratifs par des professionnels est un des mécanismes essentiels de la prévention des conflits et des guerres.

COMPTABLES AGRÉÉS, (Ordre des)

COMPTABLES EN MANAGEMENT ACCRÉDITÉS,

COMPTABLES GÉNÉRAUX LICENCIÉS

Les fraudes monétaires :

L’utilisation frauduleuse de la richesse, des avoirs et surtout des biens publics sont souvent les éléments déclencheurs d’actes politiques violents qui dégénèrent en conflits.  Le suivi objectif des flots monétaires, et la garantie de saisie de sommes d’argent volées par les dictateurs est souvent une clé importante dans la solution de conflits armés.

Ordres de scientifiques.

Les milieux scientifiques abordent des enjeux critiques en ce qui concerne le bien-être et la sécurité des populations.  L’équitable accès aux bénéfices de l’alimentation,  l’habitation, la terre et au diverses ressources minérales est au centre de la justice économique, garante de l’équilibre social et de la paix.  Les ordres scientifiques ont la responsabilité éthique de garantir non-seulement la conformité technique des ouvrages, mais un juste usage des ressources.

AGRONOMES (Ordre des)

Besoins alimentaires :

Au cœur des conflits et des guerres, il y a la négligence des besoins fondamentaux des populations.  Les approches de prévention des crises imposent une analyse en profondeur de planification de la production agricole et d’un niveau de suffisance alimentaire afin de sortir les populations de la précarité chronique.  Le désespoir de la faim est souvent le vecteur de violences menant à la guerre.

ARCHITECTES (Ordre des)

Infrastructures communautaires et sociales :

La capacité de résilience des populations en situation de crise est souvent directement liée à l’existence d’infrastructures communautaires, sanitaires et sociales bâties; adaptées aux besoins des communautés.  L’accès abordable à l’habitation est un besoin fondamental, et représente un défi pour la paix  L’inventaire et l’analyse de besoin en terme d’infrastructure appropriées, et leur conception adaptée est un puissant mécanisme d’apaisement social.

ARPENTEURS-GÉOMÈTRES (Ordre des)

Conflits territoriaux :

De plus en plus de conflits sont liés à des litiges territoriaux, liés à la propriété de la terre ou à l’accès à certaines ressources. Nombreux sont les litiges liés au manque de données quant aux propriétés et aux prétentions de vol. L’expertise en géomatique, permettant de situer les lieux de vulnérabilité d’une société, et de prioriser les actions, prend une importance croissante à tous les niveaux de la prévention des crises.

CHIMISTES (Ordre des)

Destruction environnementale :

La dégradation de l’environnement par l’exploitation sauvage de ressources non-renouvelable est souvent au cœur de l’instabilité sociale et de la révolte populaire.  Plusieurs guerres ont pour origine l’accès aux ressources industrielles, et l’absence de considérations pour l’impact de la transformation des ressources.  La prévention de ce genre de conflit demande un suivi serré des facteurs de dégradation afin d’en limiter ou d’en éliminer les impacts sur la population.

GÉOLOGUES (Ordre des)

Pillage des ressources non-renouvelables :

L’exploitation abusive et inconsidérée des ressources naturelles non-renouvelable dans un pays, selon une structure qui néglige les besoins des gens est au cœur de nombreux conflits, surtout en ce qui concerne les énergies fossiles.  La présence de spécialistes capable de contrôler la gestion de ces ressources et assurer des retombées équitables est indispensable à la stabilisation sociale pouvant permettre la prévention de conflits armés.

INGÉNIEURS (Ordre des)

TECHNOLOGUES PROFESSIONNELS (Ordre des)

Infrastructures névralgiques :

Les professionnels du génie et les technologues professionnels peuvent jouer de nombreux rôles critiques dans la prévention des crises internationales.  L’approvisionnement en eau potable est devenu un problème névralgique dans les conflits.  L’inventaire des infrastructures névralgiques, et la priorisation des actions correctrices pour le maintien des services publiques essentiel et pour soutenir la capacité d’approvisionnement dans les secteurs vulnérables sont des éléments essentiels de stabilité.  Les communications en intervention préventive sont tout à fait critique. La prévention pro-active des conflits internationaux est beaucoup plus une affaire d’expertise et de connaissance technologique, que de chasse aux méchants.

INGÉNIEURS FORESTIERS (Ordre des)

Préservation du milieu de vie :

Dans de nombreuses régions en crises, la déforestation a déstabilisé les milieux de vie, causant la pauvreté, le désespoir et des crises sociales violentes.  Dans ces cas la reforestation et la planification judicieuse de l’utilisation des ressources naturelles renouvelables est au cœur d’un retour à un équilibre social. L’impact de nombreux désastres naturels souvent associés à la météo est grandement amplifié par l’absence de couvert végétal

MÉDECINS VÉTÉRINAIRES (Ordre des)

Ressource critique :

Dans de nombreux pays en proie à l’instabilité sociale, les animaux d’élevage sont le seul et unique capital que les gens possèdent.  La moindre épidémie peut causer une détresse importante surtout chez les populations nomades et entraîner une crise humanitaire importante.  Souvent le nomadisme et l’élevage sont les principales voies de survie dans les environnements naturels précarisés.

Ordres en sciences humaines

BARREAU , (Ordre des avocats)

Justice réparatrice :

L’impunité suite à des conflits armés et à des abus systématiques sur les droits fondamentaux sont à la base des haines intergroupes.  Un système de justice communautaire réparateur, à large échelle, est l’avenue à privilégier en prévention des conflits internationaux.  Le défi de l’impunité suite à des conflits à large échelle, et des abus systématique reste un élément central dans la prévention des guerres.

HUISSIERS DE JUSTICE (Ordre des)

Respect de la propriété :

L’absence et le manque de professionnalisme dans la saisie de biens ou de propriétés volées est un indicateur de déficiences dans les institutions légales. Le pillage est au cœur des actes de guerre, et est un des facteurs qui détermine la réémergence des conflits sociaux.  L’historique de vol des propriétés est donc souvent au cœur des haines intergroupes et de la violence armée.

NOTAIRES   (Ordre des)

Ententes claires :

La tradition orale a joué un rôle important dans les communautés traditionnelles.  La globalisation des marchés pousse de nombreuses régions vers un mercantilisme à outrance des relations ou la confiance est sacrifiée.  Les abus passent par  de subites ententes contractuelles, qui prennent le dessus sur la parole donnée.  De nombreuses sociétés ne sont pas organisées pour répondre à ces impératifs, les relations se trouvent fragilisées et les conflits émergent.  La consignation par écrit des ententes verbales dans le cadre d’exercices de médiation devient de plus en plus souvent un impératif de stabilité social.

TRADUCTEURS, ET INTERPRÈTES AGRÉÉS (Ordre des)

Enjeu critique :

Existe-t-il un enjeu plus critique à la solution des conflits internationaux que la possibilité de mettre en fonction des mécanismes fiable de communication?  L’expertise professionnelle de traducteur et interprètes capable de maîtriser la langue et la culture pour diverses régions en conflits est un enjeu critique.  Le recrutement de traducteurs issus des communautés culturelles les plus diversifiées serait une contribution exceptionnelle à la prévention des conflits internationaux.  Leur mobilisation et mise au service d’un désamorçage des perceptions et des tensions est une contribution critiques au désamorçage des crises.

TRAVAILLEURS SOCIAUX (Ordre des)

Tissu social en lambeaux :

Certaines crises émergent d’un état de précarité économique chronique qui laissent le tissus social d’un pays en lambeaux.  La reconstruction des réseaux sociaux et des infrastructures sociales nécessite souvent l’intervention professionnelle.  Pour prévenir l’éclatement de nouvelles situations de violences, il devient nécessaire de reconstruire les liens dans les milieux affectés par les conflits et désastres.  L’action sociale proactive et adaptée à la réalité du milieu est une composante indispensable de la prévention.

URBANISTES (Ordre des)

Conflits territoriaux :

De plus en plus de conflits sont liés à des litiges territoriaux.  Ils sont liés à la propriété de la terre ou à l’accès à certaines ressources.  L’expertise en planification des infrastructures adaptées aux impératifs de sécurité et de prévention, permettant de répondre aux besoins des populations quant aux sentiments de vulnérabilité d’une société.  Une bonne connaissance des lieux, et une planification adéquate permet de prioriser les actions.  Cette profession  prend une importance croissante à tous les niveaux de la prévention des crises.  La prévention des conflits réside dans une organisation adéquate des infrastructures névralgiques essentielles à la vie en société.

Ordre en sciences de la santé.

DES PSYCHOÉDUCATEURS ET PSYCHOÉDUCATRICES (Ordre des)

Jeunesse terreau fertile des violences :

L’état chronique d’abandon des jeunes en fait un terreau fertile pour le recrutement dans des factions radicales qui promettent  un avenir meilleur moyennant rémunération ou prise en charge.  De nombreuses armées recrutent avant l’âge adulte et les enfants sont souvent très nombreux dans les pays affectés par les conflits.  L’expertise dans la mise en œuvre d’interventions constructives et significatives auprès des jeunes est une cible critique de l’action préventive.

DIÉTÉTISTES (Ordre des)

Faim, un symptôme de négligence :

La présence de spécialistes en alimentation sur le terrain, et le travail pour recenser l’état de la faim sur un territoire est un  indicateur critique de l’état de désarroi dans lequel sont laissées les populations.  L’expertise dans la détection avancée des signes avant coureurs de famine est une composante centrale de la détection avancée des conflits et des guerres.  Une fois la famine en place, les moyens à prendre sont coûteux et difficiles à mobiliser.

ERGOTHÉRAPEUTES (Ordre des)

Assistance aux personnes vulnérables :

Le traitement ou le souci du bien être des personnes vulnérables, est un indicateur pour saisir le niveau d’humanisme d’une société.  Lorsqu’elle néglige ses membres vulnérables (handicapés, âgés, enfants ou malades chroniques),  cette société présente d’évidents signes de désarrois et possède un fort potentiel de violence.   La négligence des populations affectées physiquement suite à des désastres naturels est aussi une source importante de conflits.

INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS (Ordre des)

INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS AUXILIAIRES

INHALOTHÉRAPEUTES

MÉDECINS

TECHNOLOGISTES MÉDICAUX

TECHNOLOGUES EN RADIOLOGIE

Menaces à la vie :

Les services sanitaires,  les contagions et la dégradation de l’environnement sont souvent un cocktail explosif qui dégrade parfois rapidement la santé de masses populaires.  Dans de nombreuses circonstances, la capacité d’agir de façon préventive sur la santé peut devenir l’élément clé pour éviter le désespoir social et le recours à la violence armée.

PHARMACIENS (Ordre des)

Peur des fléaux :

Une portion croissante de la population de cette terre vit dans la peur chronique de la maladie et de la mort.  Ces fléaux incompréhensibles comme la malaria, le SIDA, les multiples fièvres tropicales frappent des familles entières.  L’accessibilité à des médications à faible coût devient une activité critique de prévention des crises sociales et des conflits dans plusieurs régions d’Afrique.  La peur et le désespoir sont au cœur des révoltes et des violences.  Une distribution plus  juste des médicaments existant est un facteur important de prévention.

PHYSIOTHÉRAPEUTES (Ordre des)

Champs de mines :

Dans les pays qui ont vécu la guerre, l’invalidité vous guette à chaque pas.  Dans certaines régions vous pouvez heurter un engin explosif oublié et vous retrouver instantanément estropié.  Une hantise qui gangrène l’équilibre social et qui nécessite une intervention professionnelle préventive importante.

PSYCHOLOGUES (Ordre des)

Fantômes de l’horreur :

Seulement dans la région des Grands Lacs africains, ce sont des dizaines de millions de personnes qui vivent depuis des décennies maintenant avec le désordre psychologique laissés par les traumatismes qu’ont engendrés les multiples cycles de massacres depuis la fin de la colonisation.  L’importance du  travail préventif pour désamorcer les bombes à retardement de violence en ces lieux est énorme.

En guise de conclusion :

Suite à des millénaires de recours aux guerres pour faire face aux conflits, le recours à la force armée doit dorénavant être perçu comme un échec.  La mobilisation de militaire pour réagir à l’émergence d’un conflit armé devrait être vu comme une honte, une absurde négligence dans la responsabilité politique et humaine de notre société envers les autres sociétés humaines en crise.

La seule préparation de la capacité d’intervention militaire pour faire face aux conflits doit être vu comme une irresponsable négligence politique qui déstabilise l’équilibre social, tout en misant sur une approche politique totalement désuète.

Nous ne devons plus penser en terme de désarmement, soit de réduire le nombre d’armes pour faire face aux conflits.  Nous devons penser en terme de transarmement; soit en terme de passage de systèmes d’armes périmés de l’ère industriel (bombes et canons); a de nouveaux systèmes d’armes mieux adaptés à l’ère de la connaissance et de l’information (expertises professionnelles et technologies de l’information).

L’approche pour faire face au guerre doit impérativement être modernisée.  Cet enjeu est beaucoup trop important pour être laissé entre les mains des militaires et des politiciens.