Militaires canadiens : entre l’arbre et l’écorce

Écrit par Normand Beaudet

« Fan des Alouettes, ne veut pas dire fan de la guerre en Afghanistan ». C’est essentiellement le message qu’une dizaine de membres du regroupement « Échec à la guerre »  étaient venu passer aux milliers de fans venu assister au match des Alouettes.

Les Alouettes avaient accepté une commandite de l’armée canadienne.  Plus de 2000 soldats en habits de combat, dont la majorité partira pour l’Afghanistan, paradaient dans le stade le jeudi 21 juin.

 

Suite à la distribution que nous avons faite des tracts d’opposition à la présence de l’armée canadienne dans ce pays, le caporal-chef Cloutier, en uniforme, est venu vers nous.  Un échange s’en est suivi, très cordial, sans animosité de part et d’autre.

 

Caporal-Chef Cloutier

Bonjour, je fais partie des soldats qui partiront en août prochain.

 

Normand Beaudet

Bonjour! Mon nom est Normand. Comme vous pouvez le constater par les écrits imprimés sur mon chandail, je fais partie du regroupement « Échec à la guerre ».  Je ne suis pas vraiment d’accord avec l’opération en Afghanistan.

 

CC Cloutier

Mais, je ne vais pas faire la guerre en Afghanistan. J’en suis à ma seconde mission. Et la première fois nous assurions seulement la sécurité pour la construction de routes et d’écoles.

 

NB

Oui, certainement, il y a de la reconstruction; les organismes construisent des infrastructures pour les gens?  Mais elles doivent être délabrées après plus de vingt ans de guerre, n’est-ce pas?

 

CC Cloutier

Ouin, c’est pas toujours drôle sur le terrain, mais les gens apprécient beaucoup ce qu’on fait.  On le voit dans les yeux des gens, surtout les enfants.

 

NB

Comme moi, vous devez l’avoir appris : aujourd’hui 25 civils ont été tués par un bombardement de l’OTAN à Kandahar.  Qu’en pensez-vous?

 

CC Cloutier

Franchement, je ne sais pas quoi penser.  Mais on ne peut pas rester là, à ne rien faire face aux terroristes.  En plus, je suis dans l’artillerie, c’est peut-être un gars comme moi qui a fait le boulot.  Voyez-vous, les décisions ne viennent pas de nous (les soldats, NDR).

 

NB

Finalement, elle est très politique votre mission! Et dangereuse!

 

CC Cloutier

Très politique? Là ce n’est pas clair. Nous aimons, nous, quand les choses sont plus claires. Le danger, on s’en occupe.

 

NB  

Qu’est-ce qui n’est pas clair, à votre avis?

 

CC Cloutier

J’ai vu ce matin que les deux tiers des Québécois ne sont pas d’accord avec la mission.  Il s’agit là d’une situation difficile quand on s’apprête à partir pour une mission. Les gens ne comprennent pas notre travail!

 

NB

La politique est compliquée dans la région, il y a la drogue, les Américains et l’OTAN, les puissances régionales (Iran, Chine, Pakistan et Russie), il y a l’économie du gaz et du pétrole… vous en a-t-on parlé?

 

CC Cloutier

Non, on n’en parle pas. C’est ça la question politique. Il ne nous revient pas, nous, militaires, de décider. Les décisions sont l’affaire du gouvernement. Quant à nous, notre travail est clairement défini; nous ne faisons pas de politique.

 

NB

Ce soir, vous faites de la politique.  Vous venez chercher l’appui des amateurs de football.  Votre patron, le Général Hiller l’a dit.

 

CC Cloutier

C’est normal !  On s’en va risquer notre vie.  On veut que les gens nous appuient.

 

NB

Ouin!, mais moi je crois que ce soir, vous faites la job de Steven Harper.  Et lui, il fait de la politique.  C’est cet événement politique qui nous fait réagir.

 

CC Cloutier

Pourquoi vous en prendre à nous ? Nous n’en sommes pas responsables. Nous n’avons décidé de rien. Nous ne sommes que des soldats faisant leur travail!

 

NB

Je n’ai rien contre vous.  Je distribue des dépliants pour informer les gens sur le fait que, ce soir, l’armée a été incitée à faire de la politique. Vous ne faites pas votre travail en ce moment!

 

CC Cloutier

On ne devrait pas faire de politique.  Que les choses soient claires pour tous, pis là, on appelle l’armée pour régler un problème.  Pas des affaires  « toutes croches ».

 

NB

Là, on est entièrement d’accord.  Les politiciens font leur job, et sacrent la paix aux militaires.  Quand la décision est prise, et que les gens sont d’accord, les militaires font le travail.  Autrement, ce n’est pas sérieux.

 

CC Cloutier

Ca me semble logique.  La politique rend notre travail trop difficile.

 

NB

Voyez-vous, moi je continue de convaincre les gens à s’opposer à votre propagande.   Harper et les autres « politicailleux » tentent de convaincre les gens que votre mission est une cause juste.  Si je gagne, vous revenez.  Si Harper gagne vous restez.

L’armée dois rester hors du débat.

 

CC Cloutier

Écoutez, je n’ai pas grand chose à dire dans tout ça!

 

NB

Je vous souhaite bonne chance. Et faites ce en quoi vous croyez.  J’espère que vous allez sortir de cette poutine-là.

 

CC Cloutier

De toute façon, en tant que militaires, nous aimons notre travail.  Si ça ressemble à la dernière fois, ça vaut la peine.

 

NB

Sincèrement mon cher, je vous le souhaite.  Au plaisir.

 

CC Cloutier

Bonne soirée.