La révolte populaire non-violente «Occupy Wall Street »

Anonymous, dont le symbole est le masque de Guy Fawkes, a Occupy Wall Street, 2011. (Photo: CC)

Anonymous, dont le symbole est le masque de Guy Fawkes, a Occupy Wall Street, 2011. (Photo: CC)

Le 17 septembre 2011 a débuté un mouvement à la suite des appels de la fondation canadienne Adbusters et du collectif Anonymous à protester contre Wall Street.

Campemant Occupy Wall Street Protest au parc Zuccotti, 6 octobre 2011 à New York. (Photo: Bebeto Matthews)

Campemant Occupy Wall Street Protest au parc Zuccotti, 6 octobre 2011 à New York. (Photo: Bebeto Matthews)

Depuis le début d’octobre, un vent de révolte a mobilisé la jeunesse mondiale, balayant certaines grandes capitales du sud de l’Europe et les grandes villes d’Amérique du Nord. « Occupons Wall Street » est un mouvement populaire de contestation pacifique dénonçant les abus du capitalisme financier.

Le mouvement s’inspire du printemps arabe, en particulier de la Révolution tunisienne de 2010-2011 et de la Révolution égyptienne de 2011. Son fonctionnement rappelle également le mouvement des Indignés en Espagne.
La mobilisation populaire a démarré par un appel sur les média sociaux et conteste le fait que 1% de la population la plus riche, contrôlent 99 % des richesses de la planète. « Ce que nous avons tous en commun, c’est que nous sommes les 99 % qui ne tolèrent plus l’avidité et la corruption des 1 % restant. »— OccupyWallSt.org, ‘Occupy Wall Street’ to Turn Manhattan into ‘Tahrir Square’

Occupy Wall Street, 17 septembre 2011. (Photo: Steven Greaves)

Occupy Wall Street, 17 septembre 2011. (Photo: Steven Greaves)

Selon Adbusters, un des premiers organisateurs des manifestations, le principal objectif de la protestation est de demander au président Barack Obama « d’ordonner une commission présidentielle pour mettre fin à l’influence que l’argent a sur la représentation (du peuple) à Washington ».

Les manifestants protestent notamment contre le sauvetage des banques avec des fonds publics notamment pour 700 milliards de dollars en 2008, les expulsions de logements par les banques et le taux élevé de chômage.

 Chronologie

Avant le 17 septembre 2011

Occupy Los Angeles 15 octobre 2011, faisant partie du mouvement Occupy Wall Street. (Photo: David McNew)

Occupy Los Angeles 15 octobre 2011, faisant partie du mouvement Occupy Wall Street. (Photo: David McNew)

9 juin 2011 : Le magazine canadien Adbusters enregistre le nom de domaine occupywallstreet.org

11 juillet 2011 : Adbusters propose d’occuper Wall Street par une manifestation pacifique.
 23 août 2011 : Le collectif Anonymous encourage ses membres à prendre part à la manifestation

 3 septembre 2011 : Une assemblée générale a lieu à Tompkins Square Park. 17 septembre 2011

Lors d’une conférence de presse tenue avant le début des protestations, le maire de New York Michael Bloomberg affirme que « le peuple a le droit de protester, et si il veut protester, nous serons heureux de nous assurer qu’il aura des lieux pour le faire ».

Le premier jour d’occupation de Wall Street, environ 1 000 personnes sont présentes. Les officiers du NYPD interdisent aux manifestants d’ériger des tentes, invoquant des règles contre le flânage.  Roseanne Barr s’adresse aux manifestants.

Octobre 2011

Manifestations, le 14e jour de l’occupation.

Occupy Wall Street, Sydney. Australie, 19 octobre 2011. (Photo: AP)

Occupy Wall Street, Sydney. Australie, 19 octobre 2011. (Photo: AP)

Occupy Wall Street, Berlin, Allemagne, 19 octobre 2011. (Photo: AP)

Occupy Wall Street, Berlin, Allemagne, 19 octobre 2011. (Photo: AP)

Les indignés tentent de traverser le pont de Brooklyn. La police new-yorkaise arrête 700 contestataires. Plusieurs manifestants arrêtés portent plainte le 4 octobre contre la ville de New York, son maire et sa police, affirmant que la police les a trompés en les poussant à aller sur la route du pont avant de les interpeller parce que cela était interdit.

Occupy Wall Street à Chigago le 19 octobre 2011. (Photo: domaine public)

Occupy Wall Street à Chigago le 19 octobre 2011. (Photo: AP)

Le mouvement s’étend à d’autres villes américaines telles Boston, Chicago, Los Angeles, Washington, Miami, Portland (Maine), Denver et Kansas City. Le 6 octobre, le mouvement s’étend à 146 villes américaines, dans 45 États américains, ainsi qu’à 28 villes à l’étranger. Des militants projettent d’occuper des villes canadiennes à partir du 15 octobre.

 Le 5 octobre, de 5 000 à 12 000 personnes défilent dans les rues du quartier financier de New York en soutien au mouvement. Elles marquent le début d’un soutien politique et syndical au mouvement.

 15 octobre

Occupy Wall Street, 19 octobre 2011, Manille, Philippines. (Photo: AP)

Occupy Wall Street, 19 octobre 2011, Manille, Philippines. (Photo: AP)

Des manifestations sont organisées dans environ 1 500 villes de 82 pays, suivant l’appel de la plate-forme Democracia Real Ya. À New York, 6 000 personnes manifestent à Time Square. Ailleurs, 4 000 personnes manifestent à Londres, 6 000 à Berlin, 5 000 devant la Banque Centrale Européenne (Francfort), plusieurs centaines à Paris, Montréal et Toronto, 500  à Rome (où des violences ont été commises), 600 à Séoul, 200 à Hong Kong, etc. En même temps, selon El Pais, environ 500 000 personnes étaient rassemblées Puerta del Sol à Madrid.

Occupy Wall Street, 19 octobre 2011, Seoul. (Photo: ROK)

Occupy Wall Street, 19 octobre 2011, Seoul. (Photo: ROK)

De nombreuses personnalités de toutes les tendances politiques se sont prononcées et  impliquées dans la contestation.  Le prix Nobel d’économie Joseph Eugene Stiglitz a participé au mouvement le 2 octobre et y a notamment affirmé « Vous avez le droit de vous indigner. (…) Nous sommes en train de supporter le coût des erreurs (des marchés financiers). Nous vivons dans un système où les pertes sont supportées par l’ensemble de la société alors que les gains sont privatisés. Ce n’est pas le capitalisme; ce n’est pas une économie de marché. C’est une économie dénaturée. »

Occupy Wall Street au parc Pioneer, 6 octobre 2011, Portland, Oregon. (Photo: Rick Bowmer)

Occupy Wall Street au parc Pioneer, 6 octobre 2011, Portland, Oregon. (Photo: Rick Bowmer)

L’activiste égyptien Ahmed Maher, fortement impliqué dans la Révolution égyptienne de 2011, est aussi intervenu publiquement le 17 octobre 2011 dans le square McPherson à New York pour soutenir et conseiller le mouvement Occupy Wall Street. Il a notamment dit : « Nous sommes restés pacifiques, parce que nous voulions que des gens nous rejoignent […] Si on utilisait la non-violence, sans tuer le moindre soldat, alors les gens nous aideraient. ».