Ebadi, Shirin

Lutte pour les droits de la personne

Shirin Ebadi recevant le prix Nobel. (Photo: auteur inconnu)

Shirin Ebadi recevant le prix Nobel. (Photo: auteur inconnu)

Prix Nobel de la Paix 2003

Iran,

Née à Hamedan au nord-ouest de l’Iran en 1947.

Shirin Ebadi, une avocate, fut la première femme nommée juge en Iran. Elle dut cependant démissionner en 1979 au moment de la révolution qui mit en place un régime islamique fondamentaliste. Malgré le harcèlement, les arrestations et les menaces, elle a continué de militer pour le respect des droits des réfugiés, des femmes et des enfants dans son pays.

Ebadi décrivant sa propre expérience en confinement solitaire. (Photo: auteur inconnu)

Ebadi décrivant sa propre expérience en confinement solitaire. (Photo: auteur inconnu)

Associée aux courants réformistes de l’Islam, elle préconise une approche pacifique et politique pour lutter contre les abus perpétrés par le régime en place. Ses prises de position en faveur des intellectuels menacés de meurtres en série et des étudiants universitaires victimes d’agressions, de même que ses actions sur le plan légal, compromettant des personnes proches du pouvoir, lui ont valu la prison. Elle a fondé l’Association de soutien pour les droits de l’enfant et le Centre pour la défense des droits humains.

Avec courage et détermination, elle ne cesse de defendre les victimes d’un système qui interprète de façon inhumaine les principes de l’Islam. Shirin Ebadi a permis de changer profondément notre perception négative de l’Islam.

« Lorsque nous aurons une interpretation correcte de l’Islam, nous verrons qu’il n’y a pas d’incompatibilité entre les droits de la personne et l’Islam. »