Chavez, Cesar

Droits des travailleurs agricoles mexicains aux États-Unis.

26 février 1968: Affaibli par 12 jours de grève de la faim, Cesar Chavez est soutenu pour se rendre à une audience. (Photo: LA Times)

26 février 1968: Affaibli par 12 jours de grève de la faim, Cesar Chavez est soutenu pour se rendre à une audience. (Photo: LA Times)

États-Unis

Né le 31 mars 1927 à Yuma: décédé le 23 avril 1993 à San Luis.

Le jeune Chávez quitte l’école très tôt pour aider sa famille et travaille dans les vignobles. En 1948, il prend part à une première grève pour dénoncer les salaires de misère et les pénibles conditions de travail des ouvriers. La grève est un échec et les travailleurs doivent se résigner à retourner aux champs. Il débute ainsi sa carrière de militant pour les droits des travailleurs. Chávez fonde en 1958 le syndicat « United Farm Workers » qui adhère aux principes de l’action non violente. Au cours des années 70, il initie une grève des travailleurs agricoles du raisin et lance un appel au boycott international qui durera cinq longues années.

Cesar Chavez parlant à des grévistes de Salinas Valley durant une manifestation en 1979. (Photo: Paul Sakuma)

Cesar Chavez parlant à des grévistes de Salinas Valley durant une manifestation en 1979. (Photo: Paul Sakuma)

Il attire l’attention de toutes les couches de la société américaine et le soutien de personnalités importantes. Grèves, boycotts et jeûnes permettent enfin d’obtenir de meilleurs salaires et conditions pour des milliers de travailleurs agricoles du raisin et de la laitue. Au cours des années 80, la lutte se porte davantage sur l’emploi de pesticides toxiques dans la culture du raisin.

« La vraie force de la non-violence se trouve dans le nombre. »