Betancourt, Ingrid

Lutte contre la corruption et pour la démocratie

Ingrid Betancourt

Ingrid Betancourt (Photo: Pedro Armestre)

Colombie

Née à Bogota, Colombie, en 1962

Ingrid Betancourt a grandi entre Bogota et Paris. En 1989, alors qu’elle vivait une vie tranquille de mère de famille en France, elle rentre dans son pays pour en changer l’avenir. En 1994, elle se lance en politique, est élue députée puis en 1998, devient sénatrice avec son parti “Oxygène”.

Elle condamne la corruption et la violence, se bat pour le développement régional et pour les plus démunis. Faisant une grève de la faim dans le Parlement, elle dénonce à la fois les parlementaires dont les électeurs avaient été payés par le cartel de Cali, ainsi que la commission corrompue chargée d’enquêter sur le président de la République.

Betancourt en captivité en 2007. (Photo: HO/AFP/Getty Images)

Betancourt en captivité en 2007. (Photo: HO/AFP/Getty Images)

Elle est menacée de mort à plusieurs reprises. Elle échappe à un attentat et est obligée d’expatrier ses enfants. En 2002, elle devient candidate aux présidentielles et est enlevée avec Clara Rojas, sa directrice de campagne par les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie). Elle fait partie des 3 000 otages détenus par les groupes armés colombiens et est  encore retenue comme otage à l’heure actuelle.

Le courage et l’obstination dont elle a fait preuve dans sa lutte contre la corruption et le trafic de drogues dans son pays lui ont valu une renommée internationale et ont suscité une grande admiration.

« Je crois trop en ce que je fais pour que même le risque de la mort puisse m’arrêter. Je porte sur mes épaules l’espoir des Colombiens, trop de Colombiens. »