Aquino, Corazon

Mouvement d’opposition non violent à une dictature.

Phillipines

 Née le 25 janvier 1933 à Manille

 

aquino

Corazon Aquino, dont le mari Benigno Aquino Jr. a été assassiné en 1984 lors de son retour d’exil, assume le leadership au sein des forces d’opposition contre le dictateur Ferdinand Marcos. Elle le contraint à tenir des elections en 1985. Les résultats sont contestés tant par l’opposition que par le régime Marcos. Malgré la repression policière et militaire et au risque de sa vie, Corazon Aquino prend la tête d’un immense mouvement d’opposition non violent. C’est par centaines de milliers que les Philippins contestent les prétentions du dictateur à la victoire, obligent la capitulation de l’armée et font fuir Marcos hors du pays. Première femme élue à la présidence de la République (1986 -1992), elle fait adopter une nouvelle constitution. Incapable d’effectuer les réformes sociales et politiques demandées par le peuple, victime de nombreuses tentatives de coup d’état, elle quitte le pouvoir en 1992.  

 

«Par le courage et la solidarité, par la force du peuple, nous sommes maintenant maîtres chez nous. »