Antennes de paix

Écrit par Gisèle Turcot

Monsieur le Premier ministre,

Le Gouvernement du Canada sera-t-il prêt à souscrire fermement au Traité sur les Bombes à Sous-Munitions (BASM) lorsque celui-ci sera ouvert à la signature à Oslo, Norvège le 3 décembre 2008 ? Nous le souhaitons vivement.

En mai dernier, lorsque les 107 pays réunis à la Conférence Diplomatique de Dublin sur les BASM ont adopté le Traité sur les BASM, ils ont permis une avancée considérable vers une meilleure protection des populations civiles lors des conflits armés. Le Traité sur les BASM interdit l’utilisation, la production, le stockage et le transfert des BASM et met en place des obligations humanitaires innovantes en ce qui concerne l’assistance aux victimes, le nettoyage des zones affectées et la destruction des stocks. En raison de ses larges implications pratiques, cette nouvelle disposition du droit international aura un effet positif profond sur d’innombrables vies et permettra de préserver davantage de vies dans le futur. Plus simplement, il s’agit du traité le plus significatif de la décennie dans les domaines de l’humanitaire et du désarmement.

Toutes les traditions religieuses ont apporté un soutien inconditionnel à l’interdiction des BASM. Le soutien multi-religieux à l’interdiction des BASM a été démontré à travers la lettre signée par 160 dignitaires religieux représentant les religions du monde entier. Notre organisation Antennes de paix, membre du réseau international Pax Christi, a contribué à cette campagne en vous adressant l’appel d’une dizaine de personnalités canadiennes (le 16 avril 2008). Cette action faisait suite à plusieurs déclarations issues d’organisations religieuses majeures telles que le Conseil Mondial des Églises et le Pape Benoît XVI. En se joignant à ces individus qui reconnaissent la nécessité de mettre un terme à la cruauté des BASM et en participant au Processus d’Oslo, le Canada a démontré son attachement à l’humanité.

Monsieur le Premier ministre, en signant ce Traité, le Canada s’engagerait à détruire le plus rapidement possible le stock de BASM conservé dans nos arsenaux. Notre pays pourrait aussi augmenter sa contribution financière à des projets parrainés par des Canadiens dans des pays qui veulent éliminer en toute sécurité leurs propres réserves de ces bombes meurtrières.

Nous exhortons fortement le Gouvernement du Canada à prendre cet engagement en ajoutant sa signature au Traité sur les BASM en décembre 2008 et en exhortant d’autres États d’entreprendre la même démarche. Ce traité vous offre une opportunité unique d’éliminer un instrument de guerre inhumain et de faire avancer les autres nations sur le chemin de la paix.

Antennes de paix, organisation partenaire du mouvement international Pax Christi, a été fondée à Montréal en 2006 pour promouvoir une culture de la paix et de la non-violence, sensibiliser aux causes profondes de la violence et disséminer les recherches sur la construction de la paix.

Gisèle Turcot, présidente
Antennes de Paix à Montréal
antennesdepaixmontreal@yahoo.ca

C.c. M. Lawrence Cannon, ministre des Affaires étrangères
M. Stéphane Dion, chef du Parti Libéral
M. Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois
M. Jack Layton, chef du Nouveau Parti Démocratique
Ms. Elisabeth May, chef du Parti Vert